LES JARDINS D'ARCHISSI 3000
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Résumé Résumé
Statistiques Statistiques
Couleurs Couleurs
Version Version
Comment rédiger ? Comment rédiger ?
Typographie Typographie
Configuration Configuration
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
   - Les textes sur les UTOPIES
   - LES SITES DES SEL de FRANCE ...
   - les sites des systèmes alternatifs.
   - Les sites écologiques généralistes
   - sites d'auto-éco-construction
   - Les meilleurs textes de la liste Jardins_des_recettes
   - Des Hommes et des Vies
   - DANGER TRAVAIL sur une idée originale de Marion
 Espace Rédaction 
Entrez dans l'Espace Rédaction

Site réalisé avec SPIP
LES BIO-SQUELETTES
Vous êtes ici  Accueil   VOYAGES - Route de la Terre et le J.E.U.

UN ASPECT DE LA VIE AU JAPON
Japon ( bref historique)
BY ARCHISSI.

samedi 28 mars 2009, par Daniel D.






L'histoire du Japon est à mains égards très particulière. C'est un pays qui a oscillé entre ouverture et fermeture. Les phases d'ouverture correspondent à de nombreuses importations d'éléments culturels et technologiques, qui sont ensuite raffinés dans les périodes de fermeture. La dissémination de l'Aïkido prend place dans cette alternance, place que quelques repères historiques aident à mieux comprendre.

Index des périodes : Néolithique Époque Yayoï (-300 - 300) Époque Kofun (300-538) Époque Asuka (538-710) Ère Nara (710-794) Ère Heian (794-1185) Période Kamakura (1185-1392) Période Muromachi (1392-1573) Époque Azuchi-Monoyama (1573-1615) Ère Edo (1603-1868) Bakumatsu Ére Meiji De l'ouverture à la guerre Le Miracle Japonais La Crise et le renouveau

Néolithique

La date de la première occupation humaine du Japon est l'enjeu de nombreux débats. Il est à peu près admis qu'il y avait des villages dès 10000 ans avant notre ère. ces communautés humaines vivaient dans une relative isolation les unes des autres. On distingue : La période proto-Jômon, de -50000 à -10000, où la chasse et la cueillette prédominaient ; La période Jomôn, avec l'introduction de certaines formes d'agriculture.

La période Jômon est associée à la production de poteries. Celles-ci sont non seulement parmi les premières connues, mais surtout elles constituent un des premiers exemples d'art non rituel. En effet, ces poteries sont richement décorées, avec des motifs tant figuratifs que concrets, et montrent de signes d'utilisation. Il s'agissait donc déjà d'embellir des ustensiles de la vie quotidienne. Plus le temps avance, plus l'élément décoratif se renforce au détriment de la fonction, au point que les poteries Jômon tardives semblent presque inutilisables. Il est remarquable que cette évolution se soit faite alors que les techniques elles-mêmes n'ont pas évolué. En cours de routes apparaissent des statuettes qui montrent une capacité à appliquer ces techniques décoratives afin de symboliser la puissance et les propriétés des êtres représentés.

La chronologie mythique fait remonter la fondation de l'empire par l'Empereur Jimmu à -600.

Retour à l'index des époques

Époque Yayoï -300 à +300

À cette époque, il existe un royaume regroupant une partie du Japon et le sud de la Corée (royaume de Minama). Cette configuration permet l'importation de technologies venues de Chine : le travail du métal, la riziculture, la traction animale, etc. Ce faisant, le Japon passe directement de l'Âge de Pierre à l'Âge du fer, sans passer par l'Âge de Bronze. Ce passage direct à une agriculture intensive, irriguée et rationalisée, la riziculture, fixe les communautés en villages et en communautés socialement organisées (le travail de construction des rizières est un travail collectif, ce qui suppose une organisation sociale), séparant nettement l'intérieur de la communauté (uchi) de l'extérieur (soto). Ces deux concepts centraux de la culture japonaise sont encore opérationnels à l'heure actuelle. dotaku Le dotaku est une lourde cloche de bronze ornementée Trois objets particuliers sont importés de Corée : des cloches (dôtaku), qui perdent rapidement leur fonction pour n'être plus que des supports artistiques, les épées, qui deviennent plus large au Japon, et des miroirs de bronze. Très précieux, ces objets seront plus tard incorporés dans les symboles de la famille impériale.

Dates : -108 : la Chine, unie en un puissant empire, envahit la péninsule coréenne, générant une vague d'immigration en direction du Japon. 100 : les contacts avec la Chine se multiplient. Ils influencent particulièrement l'art. La religion Shinto prend son essor. 200 : L'Impératrice Jinko Kogo entame la reconquête de la Corée, effective vers 360. 285 : Le système chinois d'écriture (kanji) est officiellement adopté. Dans les faits, cette adoption se fera progressivement jusqu'en 405.

Retour à l'index des époques

Époque Kofun 300-538

Cette période est marquée par l'édification de tumulus sur les tombes des personnages importants. Les proportions et la richesse croissante de ces tombe indique un pouvoir central grandissant, qui en arrive à contrôler l'essentiel de l'île de Honshu et ne nord de Kyushu. Cette époque marquerait le véritable début de la lignée impériale à partir du clan Yamato. Les échanges avec le continent améliorent notablement les techniques de poterie.

Dates : vers 350 : les Yamato contrôlent l'essentiel des régions colonisées du Japon. vers 391 : l'élevage du ver à soie, le tissage et les sciences chinoises pénètrent au Japon.

Retour à l'index des époques

Époque d'Asuka (538-710)

L'événement fondateur de cette période est l'arrivée du Bouddhisme au Japon, et avec lui l'adoption du système politique et social de la Chine. jusqu'au huitième siècle, le siège de la capitale change à chaque empereur. Les capitales sont le plus souvent sur le modèle des villes chinoises, avec des rues à angle droit. Bien souvent, des plans chinois sont recopiés tels quels, sans tenir compte de la différence d'échelle. De même, le système administratif est calqué sur le système chinois, avec toute une bureaucratie de gouverneurs et d'administrateurs choisis par l'Empereur, sans tenir compte du fait que le système chinois correspond à un territoire et à une population dix à cent fois plus importants. Le Japon entre nettement dans un système de droit écrit.

Pendant ce temps, le Bouddhisme s'implante autour de grands temples, favorisé par l'adoption du Bouddhisme par la Cour impériale. Souvent tenus pas des officiers avides, ces temples deviennent un pouvoir politique, une gêne pour le gouvernement et une source d'irritation et de révoltes dans le peuple.

Dates : 538 (ou 552) : les envoyés d'un roi coréen introduisent le Bouddhisme au Japon. Il s'ensuit une lutte entre clans (les Soga et les Mononobe) sur cette question. 562 : Perte des possessions en Corée. 586 : Épidémie de peste. L'Empereur fait officiellement un voeu dans un sanctuaire Bouddhiste. 587 : Les Sago, partisans du Bouddhisme, triomphent. 604 : Le prince Shotoku publie des injonctions appelées Constitution des 17 articles. 607 : Envoi d'émissaires en Chine 645 : Chute de la dictature de fait des Soga. 645-650 : période Hakuko : adoption du système administratif de la Chine des T'ang. 701 : Code de Taïho.

Retour à l'index des époques

Époque Nara (710-794)

Conscient des coûts d'un déménagement complet de la capitale à chaque nouvel empereur, l'Impératrice Genmei fait, à grands frais, construire Nara en 710. Cependant, les conflits avec les dignitaires Bouddhistes s'exacerbent jusqu'à que l'un d'entre eux tente de prendre le pouvoir (770). Il est chassé, et pour échapper à l'influence des temples, la capitale est déplacée à Nagaoka.

Retour à l'index des époques

Ère Heian (794-1185)

En 794, la capitale est finalement fixée à Heian-kyo (aujourd'hui Kyoto, kyo signifiant "capitale" dans les deux expressions). Cette période est marquée par le pouvoir de la Cour impériale, pendant près de 400 ans. La puissante famille des Fujiwara occuppe de fait le pouvoir, prenant les décisions au nom des empereurs. C'est une période d'intense sophistication, d'intrigues de palais et de jeux de pouvoir entre clans, empereurs en titre et empereurs retirés en religion (ce qui ne signifiait en pratique qu'une chose : ils échappaient à l'étiquette pesante entourant la figure impériale). Le Dit du Genji, écrit par une femme de ce clan, symbolise cette période. Il est l'emblème de la naissance d'une culture lettrés japonaise, avec la mise au point du premier syllabaire japonais, les hiragana. ce développement de la culture japonaise se réalise dans le cadre d'une rupture des relations officielles avec la Chine.

À la fin de la période, le pouvoir de Fujiwara décline au profit des clans des gouverneurs provinciaux. Un conflit assez violent oppose les Heike et les Genji, ces derniers établissant en 1185 un gouvernement à Kamakura et prenant le titre de shogun (général en chef). Les vertus lettrées et raffinées de la Cour sont supplantées par des valeurs guerrières.

Dates : 794 : la capitale est fixée à Kyôto, l'empereur Kanmu voulant s'émanciper de l'influence Bouddhique. 806 : le courant Bouddhiste shingon est introduit au Japon. Contrairement aux courants précédents, il affirme que chacun est potentiellement un Bouddha, rompant ainsi avec la doctrine élitiste de ses prédécesseurs. 857 : Fujiwara Yoshifusa (804-872) devient le Grand Chancelier d'Empire, puis, en 886 le premier régent (sessho) étranger à la famille impériale. 939 : Taïra et Minamoto commencent à défier la cour impériale, et les samouraïs à exercer une forte influence politique. 961 : Le petit-fils de l'empereur Seiwa (858-876), Tsunemoto, prend le nom de Minamoto Tsunemoto et fonde le clan Minamoto. 1017 : Fujiwara-no-Michinaga est nommé Premier ministre. La famille Fujiwara est alors à son apogée. 1086 : Les Minamoto, avec Yoritomo, s'imposent dans l'est. Grâce aux Jokos (empereurs retirés), le gouvernement va effacer l'influence des Fujiwara. 1135 : Les Taïra battent les pirates dans la Mer Intérieure et voient ainsi leur influence augmenter. 1156 : la guerre civile (Hogenno-ran) éclate 1175 : La secte bouddhiste Jodo est créée. Elle suggère que chacun soit sauvé de ce monde de maux et de souffrances en étant transporté au Jodo (Terre Pure) par Bouddha de la Lumière et de la Vie infinie. On parle aussi à son sujet d'Amidisme, en référence au Bouddha Amida. 1180-1185 : Minamoto Yoritomo (clan des Heike) défait la flotte de Taïra (Genji) à Dan-no-Ura.

A SUIVRE TRES BIENTOT....

Répondre à cet article


imprimer cet article

DANS LA MEME RUBRIQUE :
LA ROUTE de la TERRE des HEBERGEMENTS
Japon ( bref historique)


AUTEUR :
Daniel D.
Daniel, formateur et créateur de lien social,totalement intermittent et indépendant. Prochain stage communication sur le WEB en mars 2007,informatique SPIP au premier et deuxième trimestre 2007, enduit à la chaux et constructions alternatives en été, mycologie fin octobre et début novembre comme chaque année. (Ces stages se font en échange-temps SEL ou JEU dans le cadre de la Route des stages) première phase en mars et avril 2007




<BOUCLE_Forums>
Erreur dans la requête envoyée à MySQL :
SELECT forums.* FROM spip_forum AS forums WHERE forums.id_article='46' AND forums.id_parent=0 AND forums.statut='publie' ORDER BY forums.date_heure DESC
> Table 'ddd_delarasse.spip_forum' doesn't exist
</BOUCLE_Forums>




<BOUCLE_forums_decompte>
Erreur dans la requête envoyée à MySQL :
SELECT forums.* FROM spip_forum AS forums WHERE forums.id_article='46' AND forums.statut='publie'
> Table 'ddd_delarasse.spip_forum' doesn't exist
</BOUCLE_forums_decompte>






<BOUCLE_forums_liens>
Erreur dans la requête envoyée à MySQL :
SELECT forums.* FROM spip_forum AS forums WHERE forums.id_article='46' AND forums.id_parent=0 AND forums.statut='publie' ORDER BY forums.date_heure DESC
> Table 'ddd_delarasse.spip_forum' doesn't exist
</BOUCLE_forums_liens>


Précédent
Haut de page
Suivant